Palatinose et Isomaltulose

Dans la recherche de la masse musculaire ou de la sèche, le gras c’est l’ennemi. Le gras c’est les pics d’insuline. La Palatinose et isomaltulose semble intéressante pour réduire ces pics d’insuline et donc les moments de stockage massif de graisses.

RÉSUMÉ DE L’INGRÉDIENT

Pour quoi ? Energie
Pour qui ? Avancé
À quel prix ? €€€ (élevé)
2

Définition du Palatinose et Isomaltulose :

Le Palatinose n’est qu’un nom de marque. Le vrai nom de ce sucre est l’isomaltulose. L’entreprise produisant le Palatinose est Beneo Palatinit.

L’isomaltulose est en fait une combinaison de 2 sucres (le fructose et le glucose) au même titre que le saccharose. La particularité de l’isomaltulose est de posséder un Index Glycémique très faible (32) permettant de ne pas provoquer de pics d’insuline.

Comment ? La digestion du palatinose ne se fait que dans le petit intestin et de manière lente. Elle est lente car pour séparer le glucose et le fructose, il est nécessaire d’utiliser une enzyme différente de celles habituellement utilisées. Pour schématiser : elle fonctionne plus lentement. Ainsi, l’apparition des sucres dans le sang est diffuse. Une fois que ces 2 sucres (glucose et fructose) ont été séparés, ils ont un comportement normal.

A quoi sert le Palatinose et Isomaltulose ?

Nous avons un sucre à la fois lent (action prolongée), possédant les mêmes effets que le glucose (4 Kcal par gramme), ne provocant pas de pics d’insulines et apparemment intéressant pour les diabétiques de type II.

– Pour un effort de type endurant, il pourrait s’agir du carburant parfait puisqu’en plus de son action prolongée et de l’absence de pic d’insuline, son pouvoir sucrant est faible (pas de nausées durant les efforts longs).
– Pour les efforts de type explosifs (force, puissance…), l’usage durant l’entraînement ne semble pas intéressant (action trop longue). Par contre, dans la collation pré-entraînement, cela peut parfaitement convenir pour apporter l’énergie nécessaire à la séance (voir réduire les besoins en sucre rapide de la collation intra-training).
– Pour les efforts de type résistance (ceux de la prise de masse, les efforts typiques de la musculation), l’utilisation pré-entraînement peut-être aussi intéressante. Mais c’est surtout dans la diète en général que ce sucre va être utile : pas de pics d’insuline = pas de stockage de gras. Ainsi il semblerait qu’il soit possible de remettre un peu de glucides dans les diètes low-carb sans engendrer les prises de masse grasse.
– Par contre, le Palatinose est un sucre complexe comprenant du fructose. A ce titre, on pourrait se poser la question de son impact sur la santé (trop de fructose étant potentiellement néfaste notamment parce qu’il se stockerait plus facilement sous force de graisses mais aussi parce qu’il provoquerait une résistance à l’insuline).

En fait, ce défaut, si la diète n’est pas faite que de Palatinose, semble être négligeable. En effet, ce qui est défavorable au fructose est son apport massif et son absence d’effet sur la satiété (donc on mange sans que cela coupe l’appétit). Ici, pas d’effets « massifs », donc impact réduit sur les fonctions hépatiques.

Etat de la recherche scientifique :

À moins d’utiliser des doses massives, aucun soucis avec cet ingrédient. Son usage est donc surtout utile si il est couplé avec d’autres sources de glucides, comme par exemple la maltodextrine avant le training.

Il est déconseillé à fort dosage car il pourrait provoquer des problèmes de digestion. L’utilisation en collation n’est donc pas idéale.

Usage de Palatinose et Isomaltulose

Qui peut utiliser la Palatinose et isomaltulose ?
Ce produit est utile pour le pratiquant avancé.

Comment utiliser ce complément alimentaire ?
À utiliser en boisson de pré-training de préférence, 10 à 20 gr, associé à des sources de glucides rapides.

Note et intérêt de Palatinose et Isomaltulose par FitReview:

La note attribuée à cet ingrédient, basée sur un ratio intérêt/coût/état de la recherche est : 2 / 5.

Un complément alimentaire qui pourrait être intéressant, mais qui est cher, qu’on ne doit pas utiliser n’importe comment et dont on peu facilement se passer.