Un livre sur les abdominaux par les deux expertis Frédéric Delavier et Michael Gundill où ils révèlent tout ce qu’il faut savoir pour travailler, optimiser et parfaire ses abdominaux.

DISTRIBUTEUR

PRIX

Amazon

12,08 €

Vous voulez avoir des « Abdos d’enfers » ? Les deux experts révèlent leurs méthodes pour y parvenir avec grand nombre de schémas et d’explications pour bien comprendre comment fonctionnent les abdominaux et comment bien les travailler.

 

À propos de l’auteur

Frédéric Delavier et Michael Gundill sont deux auteurs reconnus en musculation. Le premier est l’auteur du best-seller Guide des mouvements de musculation (le livre de musculation n°1 au monde!) et le second a plus de 25ans d’expériences dans ce milieu et fait figure d’expert en forme physique et en nutrition sportive.

 

De quoi parle ce livre ?

Le six-pack, le révélateur absolu de la condition physique de vos abdominaux.
Retrouvez un nombre important d’exercices, mais surtout d’agencement (programmes) qui les mettent réellement en valeur, par les deux experts Michael Gundill et Frédéric Delavier.
Dans cet ouvrage vous trouverez pas moins de 100 exercices et 60 programmes pour « tous les niveaux et tous les sports ».

L’objectif principal de ce livre est d’expliquer les 6 bonnes raisons de prendre soin de sa sangle abdominale :
– accroître ses performances sportives
– protéger sa colonne vertébrale
– soulager les tensions musculaires
– améliorer sa santé digestive
– réduire les facteurs de risques de maladie
– entretenir sa santé cardio-vasculaire

L’alimentation n’est bien évidemment pas mise de côté puisqu’elle est un élément primordial à l’apparition des abdominaux en béton et abordée dans ce livre.

 

 

À qui s’adresse ce livre ?

Ce livre s’adresse à tout public, du débutant au confirmé puisqu’il permet de connaître en détail comment prendre soin de sa sangle abdominale.

 

D’autres infos à propos de ce livre :

Retrouvez l’interview complète de Michael Gundill pour All-musculation sur le livre « Abods D’enfer »

All musculation :
Tout d’abord, sur ce livre Des Abdos D’enfer, pouvez-vous nous parler du choix du titre et de la couverture du livre, qui a étonné beaucoup de monde. La plupart des sportifs sur les forums de musculation n’ont pas vraiment aimé cette couverture, elle ne met pas en valeur de beaux abdominaux. J’ai cru comprendre que ce n’était pas votre choix, mais celui de l’éditeur ?

Michael Gundill :
Oui effectivement, ce n’était pas notre choix initial. En fait, il y eu deux choses différentes sur cette couverture « Des abdos d’enfer » :
– Au départ, ce n’est pas celle que nous avions choisie, mais en plus, il y a eu une sorte de cafouillage pendant la période de noël, des gens étaient manquants … et du coup c’est cette couverture là qui est sortie. Il y avait eu de nombreux essais, dont celui-là, mais ce n’est pas cette version que nous avions choisie avec Frédéric. Au final, on pourrait presque dire que ce choix de couverture est donc une « erreur », ou plutôt le fruit de plusieurs éléments en cascade.
– De plus, le gars sur la photo du livre Des Abdos d’Enfer a été retouché, c’est pour ça qu’il peut paraitre « bizarre » et que certains ont dit qu’il n’était pas très musclé. Et c’est vrai qu’en tant que bodybuilder, on s’attendrait à avoir une couverture avec un sportif arborant des abdominaux plus épais et plus découpés, ce qui n’est pas le cas ici. Mais à la base, le modèle pris en photo est bien plus musclé, mais ses muscles ont été atténués par ordinateur pour qu’il fasse moins peur, pour qu’il ressemble plus au quidam moyen et non pas à un gros bodybuildeur. C’était important pour que les gens qui ne pratiquent pas la musculation n’aient pas peur en voyant cette couverture, vu que ce livre ne s’adresse pas qu’aux bodybuilders. Et du coup, c’est pour ça que avec un œil averti on peut penser que ces abdominaux sont bizarres, alors que la plupart des gens, ils sont tout simplement très beaux.

All musculation :
Quelle est la valeur ajoutée du livre « Des abdos d’enfer »? Cet ouvrage s’adresse donc à tous ceux qui veulent des abdos et pas juste aux bodybuildeurs ?

Michael Gundill :
Oui, le livre « Des abdos d’enfer » s’adresse à tous ceux qui veulent des abdos et qui ne veulent pas forcément se taper en entier un bouquin de musculation généraliste juste pour travailler leurs abdos.
Et il y a aussi beaucoup plus de mouvements pour les abdominaux dans ce livre que dans le livre de la méthode Delavier 1, donc tu pourrais remplacer la partie sur les abdos de la méthode Delavier par ce livre sur les abdominaux. Mais c’est aussi pour les sportifs qui cherchent à travailler les abdos pour leur sport. Si on prend l’exemple des fléchisseurs de la hanche, dans tous les bouquins sur les abdos, ils disent qu’il ne faut pas travailler les fléchisseurs de la hanche, alors que dans certains sports, ils sont très utiles, en particulier les sports où on court (sprint, …) ou tous les sports de fight.
Dans ces sports, on a besoin de pouvoir lever la jambe. Donc c’est important, car tous les livres sur les abdos disent qu’il ne faut surtout pas les travailler, alors qu’en fait les fléchisseurs peuvent être utiles pour certains sports. Il y a d’ailleurs une étude qui avait été faite sur l’un des plus grands sprinter du monde : ils ont scanné tous ses muscles et ils se sont rendus compte qu’il avait un psoas et un iliaque gigantesques. Ce qui est normal, vu que ce sont ces muscles qui lèvent la jambe quand tu cours. Donc c’est un des éléments qui différencie ce livre : il y a beaucoup de travail sur les fléchisseurs de la hanche … pour ceux qui en ont besoin, parce que tout le monde n’en a pas besoin. Un culturiste de base par exemple n’en a pas besoin, lui il doit juste prendre des abdos. Donc chacun doit juger des muscles dont il a besoin en fonction des conseils du livre « Des abdos d’enfer ».

 

 

All musculation :
Le livre Des abdos d’enfer propose une structure pour progresser et ensuite apprendre comment faire les abdos. C’est donc une approche didactique qui permet à chacun de créer son propre entraînement ?

Michael Gundill :
Oui, car on commence avec les exercices les plus faciles, les plus simples, puis on monte en difficulté petit à petit au fil des pages.
Dans les abdos d’enfer, on essaye d’apprendre aux gens comment fabriquer leur programme d’abdos en fonction de leurs propres besoins. Car comme je le disais au dessus, le culturiste n’a pas besoin d’un fléchisseur de la hanche puissant, alors que le sprinter si. Donc le programme d’entraînement pour les abdos ne sera pas le même. C’est sûr que le résultat visuel peut être le même, car les posas / iliaques sont à l’intérieur, donc on ne les voit pas, même si à l’intérieur c’est pas du tout pareil au niveau musculaire. Il faut voir que comme dans le livre de la méthode Delavier 2, les programmes sont là à titre d’exemple, pour orienter, et à partir de là, le lecteur peut faire son propre programme. Au début, il peut suivre les programmes types présents dans le livre, puis ensuite rapidement il faut espérer qu’il comprenne la logique de tout ça et qu’il soit capable de s’affranchir des programmes pré-définis et de se débrouiller pour faire son propre programme de musculation pour les abdos, en tenant compte des exercices qu’il aime. Car si tous les jours tu dois faire des exercices que t’aimes pas, tu ne pourras pas tenir sur le long terme. Alors que si tu prends des exercices, qui sont même un peu moins efficaces, mais que tu as plaisir à les faire, sur le long terme tu auras des meilleurs résultats.Mais c’est clair que le but de ce livre est d’apprendre aux gens comment faire leurs abdos, de les faire progresser dans la connaissance de leur corps pour qu’ils puissent ensuite se débrouiller tout seul et avoir les meilleurs résultats possibles.

All musculation :
Vous proposez une centaine d’exercices pour les abdos dans le livre « Des abdos d’enfer » , il est dur d’imaginer qu’il y en ait autant ! Votre objectif était donc de faire une « bible » des abdominaux, un ouvrage de référence sur les exercices pour les abdos ?

Michael Gundill :
Oui, car il y a des gens qui aiment faire toujours les mêmes exercices, alors que d’autres aiment beaucoup la nouveauté.
Et donc c’est aussi un avantage par rapport à d’autres livres, car le choix est très important. Autre point à noter, il y a en ce moment une grande mode du gainage, beaucoup de livres en parlent. Mais nous n’en parlons pas dans les abdos d’enfer. On ne cherche pas à mettre des exos à la mode, mais plutôt à lister les mouvements pour abdos les plus efficaces. Et le gainage, il faut bien comprendre qu’il se fait naturellement, on n’a pas besoin de travailler spécifiquement sur le gainage.

 

All musculation :
Vous consacrez une partie du livre à la pratique des abdos à l’aide des machines et accessoires. Cette façon de faire les abdos a longtemps été décriée, quel est votre point de vue sur cette question ? Quel est le meilleur moyen de faire des abdos ?
Michael Gundill :
Bien souvent, la question ne se pose pas, car quand on n’a pas de matériel, ben faut se débrouiller avec ce qu’on a. Mais il y a de plus en plus de machines et d’appareils par cher, comme l’Abmat par exemple, ou les ballons. Ce sont des appareils simples et accessibles à tout le monde, qui apportent un plus par rapport aux exercices au sol. Donc on n’a pas besoin d’une machine pour entraîner les abdos, mais si on en a une qui est bien, c’est mieux. C’est clair qu’une bonne machine est mieux que de faire n’importe quoi au sol, mais si vous n’avez pas une bonne machine, restez sur les exercices classiques pour les abdos au sol.

Moi par exemple, j’ai une machine pour faire les abdos assis, et je préfère ça que de les faire au sol. Mais y’a pas de règle absolue, ca dépend des machines et y’a de plus en plus de progrès dans ce domaine et donc de plus en plus de bonnes machines pour les abdos. Par exemple, des appareils de type « Ab Coaster », pour quelqu’un qui n’a jamais travaillé ou ne sais pas travailler le bas des abdominaux, ca va lui faire gagner un temps fou, il va apprendre bien plus vite à sentir cette zone des abdos.

 

 

All musculation :
Dans votre ouvrage Des Abdos d’Enfer, vous faites la distinction entre le haut et le bas des abdos. Là aussi c’est un point intéressant, car anatomiquement, il n’y a qu’un seul muscle ?

Michael Gundill :
En fait, le système nerveux arrive à plusieurs endroits, c’est pour ça que ça se divise. Il n’y a effectivement qu’un seul muscle, mais ce ne sont pas des muscles classiques, puisqu’ils sont segmentés en 3 ou 4 zones, donc l’innervation est différente dans chaque zone. Il existe donc bien une différence entre le haut et le bas des abdos.

Ceci a été beaucoup étudié par les médecins qui font des transplantations musculaires. Car au début, ils faisaient des « coupes » partout dans le muscle sans se poser des questions, pour récupérer des fibres musculaires pour « réparer » des muscles ailleurs. Et c’est grâce à ce type d’interventions qu’ils se sont rendus compte que toutes les zones des abdos n’étaient pas les mêmes. Ce sont eux qui ont le plus étudiés les abdos et ont pu se rendre compte de la séparation entre ses différentes parties des abdominaux.

Donc y’a pas de débat contrairement à ce qu’on pourrait penser parfois, c’est maintenant quelque chose de complètement clair : le haut et le bas des abdominaux ne sont pas innervés de la même façon, il faut donc leur attribuer des exercices spécifiques. Le seul truc qui fait encore débat, c’est que beaucoup de gens ne le savent pas et sont restés sur des informations notées dans des livres des années 60. C’est pour cela que nous faisons une distinction entre le haut et le bas des abdominaux dans le livre « Des abdos d’enfer ».

 

L'avis de FitReview
10
Un ouvrage complet, par les deux plus grandes références de France (et presque du monde), avec programmes et informations nutritionnelles, et qui est en plus une vraie bible de tous les exercices d'abdominaux.