L’arginine et l’arginine AKG (AAKG) sont deux formes de cet acide aminé qui améliorent la congestion, mais qui peuvent aussi aider à la production de GH et à l’amélioration de l’endurance.

L’arginine est un acide aminé non essentiel (on peut le produire à partir de l’ornithine). Son grand intérêt est la stimulation de la sécrétion de l’ hormone de croissance (GH) au travers l’hypophyse. Ainsi, indirectement, l’arginine est responsable du bon fonctionnement du système immunitaire, accélère la cicatrisation. Il mobilise également les graisses de l’organisme pour en augmenter la combustion.

De même, l’arginine est impliqué dans la production de l’Acide Nitrique (NO). Elle est donc implique dans la gestion du flux sanguin.

Enfin, il semblerait que l’arginine soit aussi responsable du tamponnement de l’ammoniaque. Il est produit lors de l’assimilation des protéines mais également durant les efforts pour produire de l’énergie, donc pendant les séries de musculation. Quelques études montrent un plus faible taux d’ammoniaque dans l’organisme après ingestion de l’arginine (ammoniaque en partie responsable de la fatigue à l’effort).

Comme nous le voyons, l’arginine semble particulièrement intéressante pour le sportif, mais également pour le non sportif.

Plusieurs formulations d’arginine existent. Observons-en 2 : la L-Arginine et l’Arginine AKG.

La L-Arginine

Il s’agit de la forme courant d’arginine, celle que l’on trouve dans les aliments et dans les suppléments alimentaires classiques.

Une supplémentation en L-Arginine permettra d’augmenter le flux sanguin (récupération) et d’activer la production de GH (système immunitaire, combustion des graisses).

Son action est meilleure lorsque l’on apporte conjointement de l’arginine avec de l’ornithine (en ration 2 :1) puisque ces 2 acides aminées sont complémentaires.

L’utilisation de la L-Arginine est assez faible : nous produisons une enzyme qui bloque l’Arginine (arginase) sous l’effet de l’âge. Au final, il se peut que l’on assimile moins de 1% de l’arginine ingérée à des âges avancés.

L’Arginine AKG

Dans la bataille pour vendre des suppléments alimentaires, les recherches se tournent vers une meilleure assimilation, voir un meilleur stockage.

A cette fin, il a été développé l’Arginine AKG (aussi appelée AAKG), un sel mélange L-Arginine et l’acide Alpha-Cetoglutarate. La particularité de ce sel est qu’il élève très rapidement les NO (vasodilatation) et qu’il favorise la pénétration dans la cellule musculaire. Cela permet ainsi d’avoir un gros surplus d’énergie dans la demi-heure ou l’heure qui suit sa prise. D’autre part, la présence de l’AKG augmente l’assimilation de l’Arginine.

Par contre, la précision de la zone de stockage et la vitesse de ses effets vasodilatateurs risque de réduire ses effets sur l’organisme au niveau de la GH.

Conclusion

L’Arginine AKG permet une meilleure utilisation (absorption) notamment grâce à son action rapide sur la vasodilatation et sa pénétration dans la cellule musculaire. A ce titre, l’intérêt de l’Arginine pour l’aspect énergie disponible et congestion rendra la forme AKG très intéressante. Il sera donc très intéressant comme booster avant la séance d’entraînement.

Par contre, si l’objectif est plus général, en incluant notamment la production de GH pour la croissance musculaire et pour la combustion des graisses, la L-Arginine semble toujours plus intéressante (notamment lorsqu’elle est couplée avec de la L-Ornithine).

Une attention particulière pour les jeunes en pleine croissance : il semble que de fortes doses d’Arginine (souvent avec l’Ornithine) puissent produire des effets néfastes (déformation osseuse ou gigantisme). Mieux vaut attendre la fin de sa croissance avant de se supplémenter en Arginine (pas d’information sur cet effet avec l’Arginine AKG, donc prudence). Cela demande juste un peu d’imagination pour redonner vie à vos plats de poulet. Bon appétit !

On en parle sur le forum : Que choisir : Arginine ou Arginine AKG ?